Le métier d’aménageur foncier, aussi appelé lotisseur ou promoteur financier, est une profession essentielle pour l’immobilier dans la mesure où il définit les possibilités de parcellement d’un terrain en vue d’aménager les parcelles viabilisées qui seront par la suite vendues par lots. Pour cela, il devra donc avoir une bonne connaissance de la politique foncière de la ville ou de la région.

Les premières missions du professionnel

En général, les missions d’un aménageur lotisseur ne se résument pas seulement à la réalisation des plans de divisions de terrains à sa disposition, mais également à prendre en charge la gestion des terrains à bâtir. Il s’occupe donc de tout depuis la recherche du terrain en passant par son aménagement jusqu’à sa vente. En principe, il œuvre au sein d’une société de lotissement.
Il faut également noter que dans le cadre de l’exécution de ses missions, l’aménageur foncier devra prendre en charge les documents relatifs à l’urbanisme local. Il s’occupe par ailleurs de la recherche du terrain, de son achat ou de sa revente auprès d’un promoteur immobilier.

Les autres missions du lotisseur

L’aménageur lotisseur va par la suite monter un projet de lotissement cohérent qui commence par la réalisation des plans de division ainsi que l’établissement d’un plan de financement pour les travaux d’infrastructure. Il se charge également d’obtenir un permis d’aménager autorisant la viabilisation et la commercialisation du lotissement.
Une fois la viabilisation terminée, l’aménageur s’occupe de la réalisation des travaux d’aménagement pour le terrain constructible, c’est-à-dire la préparation du terrain ainsi que la construction de l’édifice. Lorsque les travaux sont achevés, le promoteur foncier se charge de la vente des lots construits.

Quelles compétences pour devenir aménageur foncier ?

Que vous soyez un homme ou une femme, le métier d’aménageur lotisseur vous est ouvert dès lors que vous connaissez la politique foncière de la ville ainsi que les besoins et les opportunités offertes par la région. Que ce soit sur le terrain ou dans un bureau, le promoteur foncier devra maîtriser le droit foncier et de l’urbanisme pour assurer le suivi administratif des constructions.
Il devra également posséder un bon sens de la communication et de la négociation puisqu’il s’assurera de vendre les lots une fois construits. En moyenne, un aménageur foncier débutant gagne 2 000 euros bruts par mois. Avec l’expérience, ce tarif peut monter jusqu’à 3 500 euros bruts par mois.